calège

registre ancien : 9 fréquence : 13

calège & caléche ; vieille calège n.f.

Prostituée chère, de luxe, élégante, femme entretenue (richement), maîtresse, fille, femme publique ; (maîtresse d'un voleur) ; expression insultante, de mépris IT : donna

Synonyme : prostituée, prostitué Usage : prostitution

1867 à peine se permettait-il çà et là l'épithète de vieille calège, expression de mépris très-usitée au bagne. 1867. Les Malfaiteurs 1844 C'est du fruit nouveau que d'allumer une calège de la haute dans le tapis de la Mère Sans-Refus 1844. Les vrais mystères de Paris 1844 N'ayez pas peur, belle étrangère, nous connaissons les manières qu'il faut employer avec les calèges. Vous serez traitée avec égard et politesse 1844. Les vrais mystères de Paris 1828 allons, ne battez pas, vous êtes une ancienne calège, n'est-ce pas ? 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1835 ni les vins, ni la bonne chère, ni les jolies calèges ne manquaient 1835. Confessions de Jacques-Antoine Delcroix, dit Roquairol, lieutenant du capitaine Mandrin 1835 Je te fais grace de la vie, mais à condition que tu deviendras ma calège. 1835. Confessions de Jacques-Antoine Delcroix, dit Roquairol, lieutenant du capitaine Mandrin <6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 195