patache

date : 1793 registre ancien : 2 fréquence : 12

patache

& cabriolet-patache

[vieux cheval] ; mauvais cheval ; mauvaise voiture ; cabriolet-patache ; voiture ; sorte de coche

Synonyme : cheval, fiacre, type de fiacre

1836 je fus déposé à la voiture de Chambéry pour Lyon. C'était une petite patache qui mettait deux jours à faire le trajet 1836. Mémoires, dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly 1845 les forçats, placés sur des charrettes longues, sortaient de Bicêtre, et derrière eux suivaient les fourgons de cuisine et un cabriolet-patache, dans lequel montaient le capitaine de la chaîne, le chirurgien […] et un employé du ministère de l'intérieur 1845. Les bagnes ; histoires, types, moeurs, mystères 1875 à voir les horribles pataches que mènent certains rôdeurs 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1834 Figurez-vous une mauvaise patache semblable à celle dans lesquelles nos avoués de province voiturent leurs femmes le dimanche 1834. Le conducteur de coucou, dans Paris ou le livre des cent-et-un <4 citation(s)>

PATACHE, subst. fém.


PATACHE, subst. fém. B. P. anal. 1. Mauvaise diligence à deux roues, mal suspendue, et dans laquelle on voyageait à peu de frais. Supposons, en effet, (...) que le chemin de fer porte son tarif à 25 centimes, (...) tout le monde reviendra à la Malbrouk, à la patache, s'il faut. On désertera la locomotive (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t.1, 1846, p.93). Les diligences de Châteauroux à Orléans étaient d'affreuses pataches si mal servies, que le plus prompt était de faire le voyage à cheval à petites journées (SAND, Hist. vie, t.1, 1855, p.151):

2. ... il faut croire qu'en dépit de l'accroissement du commerce et de l'accélération des échanges en ce début du XIXe siècle, les gens n'étaient pas tellement pressés puisque, aux chariots à vapeur d'Evans et de Trevithick, aux quasi-autocars que d'autres inventeurs leur proposaient, ils préféraient toujours leurs pataches bringuebalantes, tractées par des bêtes épuisées ou déchaînées et par des postillons hilares, gueulards et généralement entre deux vins. P. ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p.254.

2. Fam., vieilli. Mauvaise voiture privée ou publique, inconfortable et de modèle désuet. Elle put sortir, deux jours plus tard, pour accompagner son amie à la patache automobile qui faisait le service de Meknès à Casablanca (THARAUD, Bien-aimées, 1932, p.263):

3. Claudine! Ne crois-tu pas que nous devrions finir par grimper dans cette patache un jour ou l'autre? demande Renaud (...) Je le rejoins dans l'omnibus (...) Le père Racalin est ivre comme autrefois, et conduit son véhicule grinçant d'un fossé à l'autre... COLETTE, Cl. ménage, 1902, p.28.

Étymol. et Hist 2. a) 1793 «diligence peu confortable où l'on voyage pour un prix très modique» (Actes du Comité du Salut public, 5 avr., t.III, p.11 ds BRUNOT t.10, p.900); b) 1862 «mauvaise voiture» (HUGO, Misér., t.1, p.301).

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 469