branque

registre moderne : 7 fréquence : 38

branque & branque ; branc ; faire le branque n., n.f.

Terme de mépris : imbécile, niais, nul, raté, minable ; dupe, client de la prostituée ; fou, idiot, excentrique, sot, lourdeau, ignare ; individu (péj.)

1957 Véra, qui mordillait l'oreille du branque, s'amena à la relance 1943 Espérons qu'avec ça [plus que 2 doigts à la main], c'est la fuite assurée… et je n'aurai pas besoin de faire le branque comme cézigue… 1955 Je me mis à l'abri derrière une voiture en station et sortis mon pistolet à tout hasard, bien décidé à parler du pays au premier branque qui me prendrait pour cible 1968 C'est de la musique de branque, disais-je à Antoinette 1950 Et cette bourrique, ce sac à vin en face de moi qui, faute d'assommer des veaux, matraquait des branques [dans asile] 1961 il n'en reste pas moins que vous vous êtes débrouillés comme des branques, pour ne pas dire un autre mot 1972 Coco et moi, nous continuons à pied. Nénesse, vous allez ranger cette voiture sur le boulevard et en voler une autre. –Vous êtes branque ! fit Nénesse d'une voix sifflante. 1872 Le bra[n?]que ne b[i?]llera pas ta dèche, il est trop arcasien. 1872 Il bonnetait à la jarnafe, au cuir, aux trois brèmes, aux callots, au tiroir ; il faucha [il dépouilla] toutes les branques de la c[a?]rmouille. 1963 À ton avis, c'est un faux caïd ou un vrai branque ? 1963 J'admets qu'ils ont l'air de deux branques, mais je n'irais pas jusqu'à m'y fier, non ? 2003 [nécessité de se déguiser pour entrer dans la cité] J'mettais des lunettes de soleil, une casquette de traviole, une tenue de branque avec un sac au dos, genre caisse à outils. On avait toujours des conneries comme ça qui traînaient dans les bureaux. 1974 Quand je l'aie vue, je l'ai prise pour une branque. Je l'ai quand même bien regardée. Il y avait rien. Presque rien. Une petite pas laide […] À part des châsses très clairs, le reste, ça faisait plutôt postière. 1977 À propos d'oeufs et de mère, cette branque de Romain m'en a servi une belle – de l'extrait de rire ! Il est pas vrai, ce mec ! Il doit sortir d'un roman de Freud ! 1976 Ils se défoulaient les minables du vol à la tire ; les demi-sels de l'escroquerie aux vieux ; les branques tireurs de sacs à main la nuit venue <15 citation(s)>

D'orig. obscure, p.-ê. de formes régionales, avec infl. de braque «étourdi» ; cf. provençal branco «traînard», suisse roman branko «vieux mulet» (GR) / Mot du vieil argot commun peu à peu abandonné (Arnal) / Avant 1900 d'après CEL-REY ; «mauvais ouvrier», 1890 ; «âne», 1821 (GR) /

¶ Notice créée le 01 janvier 2003 à 01h00
dernière modification le
04 avril 2015 à 14h10 par gb : +1 source (+17) N.