branque

registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 39

branque & branque ; branc ; faire le branque n., n.f.

Dupe ; terme de mépris : imbécile, niais, nul, raté, minable ; dupe, client de la prostituée ; fou, idiot, excentrique, sot, lourdeau, ignare ; individu (péj.)

Synonyme : individu, type, quidam, imbécile, idiot, bête, terme de mépris, formule de mépris, dupe, pigeon, victime, client, incompétent, nul, incapable

1900 Le Calot, ou Biribi, se joue avec trois quilles creuses, ou trois coquilles de noix et une petite boule de liège, analogue à la muscade des escamoteurs. Le teneur fait fait passer et repasser adroitement la boule d'une des quilles sous une autre. Il s'agit pour le joueur (en argot, pantre, cave, branque ou poire) de deviner sous quelle quille se trouve la boule. 1957 Véra, qui mordillait l'oreille du branque, s'amena à la relance 1943 Espérons qu'avec ça [plus que 2 doigts à la main], c'est la fuite assurée… et je n'aurai pas besoin de faire le branque comme cézigue… 1955 Je me mis à l'abri derrière une voiture en station et sortis mon pistolet à tout hasard, bien décidé à parler du pays au premier branque qui me prendrait pour cible 1968 C'est de la musique de branque, disais-je à Antoinette 1950 Et cette bourrique, ce sac à vin en face de moi qui, faute d'assommer des veaux, matraquait des branques [dans asile] 1961 il n'en reste pas moins que vous vous êtes débrouillés comme des branques, pour ne pas dire un autre mot 1972 Coco et moi, nous continuons à pied. Nénesse, vous allez ranger cette voiture sur le boulevard et en voler une autre. –Vous êtes branque ! fit Nénesse d'une voix sifflante. 1872 Le bra[n?]que ne b[i?]llera pas ta dèche, il est trop arcasien. 1872 Il bonnetait à la jarnafe, au cuir, aux trois brèmes, aux callots, au tiroir ; il faucha [il dépouilla] toutes les branques de la c[a?]rmouille. 1963 À ton avis, c'est un faux caïd ou un vrai branque ? 1963 J'admets qu'ils ont l'air de deux branques, mais je n'irais pas jusqu'à m'y fier, non ? 2003 [nécessité de se déguiser pour entrer dans la cité] J'mettais des lunettes de soleil, une casquette de traviole, une tenue de branque avec un sac au dos, genre caisse à outils. On avait toujours des conneries comme ça qui traînaient dans les bureaux. 1974 Quand je l'aie vue, je l'ai prise pour une branque. Je l'ai quand même bien regardée. Il y avait rien. Presque rien. Une petite pas laide […] À part des châsses très clairs, le reste, ça faisait plutôt postière. 1977 À propos d'oeufs et de mère, cette branque de Romain m'en a servi une belle – de l'extrait de rire ! Il est pas vrai, ce mec ! Il doit sortir d'un roman de Freud ! 1976 Ils se défoulaient les minables du vol à la tire ; les demi-sels de l'escroquerie aux vieux ; les branques tireurs de sacs à main la nuit venue <16 citation(s)>

D'orig. obscure, p.-ê. de formes régionales, avec infl. de braque « étourdi » ; cf. provençal branco « traînard », suisse roman branko « vieux mulet » (GR) / Mot du vieil argot commun peu à peu abandonné (Arnal) / Avant 1900 d'après CEL-REY ; « mauvais ouvrier », 1890 ; « âne », 1821 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 656