bonnir

date : 1811 registre ancien : 9 registre moderne : 9 fréquence : 77

bonnir

& bonir ; bonire ; (bounir) ; □ bonir le coup ; □ sans bonir un mot ; □ sans en bonnir une

v.tr.

Dire, parler, instruire d'une chose, expliquer, raconter, assurer, affirmer, déclarer, causer, jaser ; □ dire la chose ; □ sans dire un mot ALL : reden, schweigen / IT : dire, palesare

Synonyme : parler, dire

Famille : bonir

1957 Elle esgourde attentivement mon boniment sans cligner ses battants et sans en bonnir une. 1957?. Dix ans de frigo 1969 ils bonnirent au gus une histoire à faire rêver San Antonion lui-même 1969. L'humour dans les prisons 1954 Le singe y m'avait dit de ne pas bonir le coup !… mais c'est une vieille ordure et ça me botte de lui faire un turbin. 1954. René la Brème perd la tête 1957 P'tit Louis, tu te souviens du vanne qu'il nous a bonni, le jour où on chahutait avec Zizi ? 1957. Les eaux troubles de Javel xxx Moutron drogue à sa largue : / Bonnis moi donc, Girofle, / Que sont ces pègres-là ? xxx. Chanson morale (Chansons dans la langue bigorne), dans François-Vincent Raspail ou le bon usage de la prison 1872 J'ai deux livres de gras-double, veux-tu me bonir un fourgue qui me les attrique ? 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (2) 1821 je l'ai fait bounir, … oui il est le bon… 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1821 Il faudra que j'aille bounir [bonnir] avec la ratichonnesse. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1905 –C'est bon !… La ferme !… si t'as pas mieux à bonir ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1911 Je suppose donc que le papa à la faraudèque Eusébie, c'était Messière Pétrousquin, et je suis sûr d'avoir mis le nez dessus… ne bonnis pas le contraire… 1911. Le journal à Nénesse 1911 Débarrasse Linette de ta présence le plus tôt possible, bon jeune homme, mais je t'avertis : ne raboule plus dans ma niche, parce que tu y trouverais un cheveu… J'aime mieux te bonnir franc… Ta place sera occupée tout de suite… 1911. Le journal à Nénesse 1956 Comme j'ai besoin de parler, je lui bonnis la mission dont je suis chargé. 1956. Fais gaffe à tes os <12 citation(s)>

Voir boniment / Littéralt « rendre bon » qui remonterait par l'intermédiaire des saltimbanques et des comédiens à l'argot ital. imbunire « distraire aux fins de larcin », selon Esnault ; la dérivation de bon, bonne (bonne histoire) semble plus naturelle, mais n'est pas attestée ; pour Guiraud, le mot vient de bon « dupe » (1670) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 910