boniment

date : 1827 registre ancien : 8 registre moderne : 6 fréquence : 179

boniment & (bonniment) ; du boniment ; débiter son boniment ; raconter des boniments ; la faire au boniment ; avoir au boniment ; pousser un boniment ; lancer un boniment ; envoyer un boniment ; faire du boniment ; faire des boniments ; faire du boniment à une femme ; avoir du boniment ; ≠ pas du boniment n.m.

■ Discours de camelot, réclame pour attirer la foule (spectacle, camelot, forain, bonneteur) ; discours commercial plutôt mensonger, éloge excessif ; discours argumenté ; ■ mensonge, balivernes ; ■ discours de séduction, belles paroles, courtiser, enjôler ; discours persuasif, flatteur ; ■ discours, paroles (péj.) ; raillerie ; mystifier, mentir ; ≠ vrai ALL : Rede / ANG : A lie / IT : discorso

Synonyme : discours, boniment, mensonge, insincérité, séduire, draguer, plaire, courtiser, publicité, réclame, flatter, flatterie, hypocrisie Famille : bonir

1900 Voici, à titre de spécimen, le boniment débité par un des teneurs de ce jeu [le sept] : –Posez, misez, martingalez ! Le marchand n'aura pas peur de vous payer… Deux fois la mise au 7 ! Chances égales sur les deux colonnes !… À la chance, à l'idée, où l'on veut et comme l'on veut !… Pas de commère, pas de compère !… Pas de tromperie, pas de surpercherie !… C'est l'argent de l'un qui paie l'autre !… C'est le petit jeu franc et loyal, qui ne craint que la rousse et le municipal ! Du reste, tous les boniments de ces industriels se ressemblent, à peu de chose près. 1900. Mémoires de Rossignol 1900 Son boniment [au bonneteur] est le suivent : –Voyez, messieurs ! Voici la rouge, voici la noire ! La rouge passe par ci, la noire passe par là… là et là… comme ça… Un louis sur la noire ! Qui a vu la noire ? Le mot « qui » signifie caisse, c'est-à-dire que le baron, ou compère, ne doit pas gagner et que l'as de pique est à gauche. Si au contraire le teneur dit : « Qui est-ce qui a vu la noire ? » le baron est ainsi prévenu que l'as de pique est à droite et qu'il doit parier dessus, afin de faire un vanne. 1900. Mémoires de Rossignol 1914 i' m'a paumée… i' jactait mieux qu'un curé… i' m'faisait des boniments qu'j'en chiallais toute seule après… 1914. Le numéro 23, dans Racaille et parias 1914 Mais, en passant à la droite de son chevalier, Mlle Crevette lui souffla à l'oreille : « Tu vas pas lui pousser d'boniments… ou y aura d'la casse ! » 1914. L'exemple de "La Veuve", dans Racaille et parias 1895 Le bonheur de l'ouvrier ?… C'est des boniments d'atelier ! L'ouvrier de 1830 ? L'ouvrier de 1848 ? Et tu crois, toi, à ces balivernes ? Tu te goures, mon vieux ! Plus souvent que j'irais me faire casser la gueule pour des pékins !… 1895. En plein faubourg 1885 c'est ce grand blond, qui la fait au boniment, Marius, qui dit des vers 1885. L'aventure de Marius Dauriat - Études d'argot, dans La Chair 1952 je pense qu'elle m'en veut de ne pas lui faire de boniment. Cercle vicieux. C'est parce que je l'estime que je ne lui en fais pas 1952. Une fille du tonnerre 1946 Il y avait la parade des boulevards, les boniments du vieux camelot bavard 1946. Le petit homme 1934 c'est plus moi qu'on fait mordre aux boniments de vos avocats 1934. J'suis dans l'Bottin 1929 Vos promesses et tous vos serments je n'y crois pas car c'est du boniment 1929. Gosse de Paris 1933 c'est pas des boniments, c'est vrai, j'vous l'jure 1933. Prière de la Charlotte (poème de Noël) 1933 les boniments qu'on fait au sentiment 1933. Madame Coco 1936 Sur mes seize ans, comme j'étais belle gosse tous les hommes me faisaient du boniment 1936. Mon apéro 0000 Y'a des femmes qui se trouvent très heureuses quand on leur fait du boniment 0000. Quand j'ai bu mon petit coup de Bordeaux 1952 Tu sais, moi, je suis pas bon à leurs boniments. Elles te disent des choses comme ça, des fois, parce qu'il faut bien parler de n'importe quoi 1952. Mon taxi et moi 1952 Repasse un ploum, si tu veux. Mais, si t'es coupé, affranchis-moi. Je te le répète, j'aime mieux cela, que de te voir me musiquer avec des boniments qui ne tiennent pas debout 1952. Mon taxi et moi 1909 Pour avoir la fil-le / Quand elle est gentille, / C'est à la maman / Qu'il faudra faire du boniment 1909. Les dernières vierges - Roman contemporain 1901 Écoutez, Maud. Je ne veux pas faire mon propre boniment, mais je vous jure que si vous aviez accepté d'être ma femme, vous n'auriez pas connu les mêmes désillusions 1901. Oedipe... voit !, dans L'instinct - Marthe 1954 Boniments omnibus et polyvalents où se mêlent tendancieusement mensonges et vérités 1954. Walther, ce boche mon ami 1890 il est toujours prêt à vous lancer des boniments qui, comme dit le Crocodile, ne sont vraiment pas de saison 1890. Biribi 1927 sa femme avait envoyé une lettre au Préfet de police, en lui promettant « vingt mille francs pour ses œuvres », s'il lui accordait sa grâce. –Boniments ! Le Préfet a jeté la lettre au panier. 1927. Maisons de société - Choses vues 1915 Au geignards, il disait : –Ah, bébé, nous rase pas avec tes boniments ! 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard 1922 C'est cependant vrai que t'as des beaux châsses, disait Marmouset ; j'avais dit ça au flan, mais c'est pas du boniment ! 1922. Au Lion Tranquille 1880 Moi, j'faisais l'dos vert (souteneur de filles publiques), dit le cinquième. Sans m'vanter, j'étais un rupin (monsieur). Ma cafetière allumait les Louis quinze (mon visage charmait les femmes). On m'prenait pour un mylord, et j'envoyais bien mes boniments 1880. Souvenirs de prison et de bagne 1911 un cloué en os que je lui avais ramené de Notre-Dame-des-Anges, à Clichy-sous-Bois… La vraie vérité, monsieur l'abbé, c'est que ce cloué-là, je l'avais acheté à la foire d'empoigne pendant qu'un de mes poteaux faisait du boniment à la marchande… 1911. Le journal à Nénesse 1918 il faudra évidemment dégoter un nouveau boniment. 1918. Loin de la rifflette 1953 Tu sais c'qu'est arrivé là-bas ? –Oui… je sais… malheureusement… –Eh ben ! mon vieux, c'qu'on raconte c'est du boniment ! 1953. Prosper en croque 1903 Mais non, tout ça c'est du boniment, il n'en pense même pas un mot. 1903. Les enracinées <28 citation(s)>

BONIMENT, subst. masc. A. SPECTACLES. Annonce orale faite à l'entrée d'un lieu de spectacles (baraque foraine, salle de cinéma muet, etc.), visant par son pittoresque et la faconde de celui qui la fait à susciter l'intérêt du public. Un vieux saltimbanque qui, dans un boniment emphatique, annonce qu'il va faire un saut périlleux (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1894, p. 631). B. P. ext. Argumentation ingénieuse d'un camelot faisant l'article de sa marchandise. Faire, débiter son boniment : 1. Le charlatan est bruyant. Il vend ses recettes et ses drogues sur les places publiques, sur les champs de foire, aux carrefours des rues où s'attroupe la foule. Il appelle, il arrête les chalands. Sa rhétorique spéciale use de tous les moyens pour retenir, amuser, persuader; son boniment échevelé met à sa discrétion le client ébloui, étourdi, fasciné. Toutefois, s'il cherche à amuser pour mieux envelopper, quelques-uns aussi s'amusent à le voir faire et déployer ses artifices. FARAL, La Vie quotidienne au temps de St Louis, 1942, p. 88. C. P. anal., fam., péj. Tout discours plus ou moins artificieux visant à persuader, séduire, tromper. Le boniment des bateleurs politiques (R. ROLLAND, Jean-Christophe, Dans la maison, 1909, p. 961) : 2. En ce temps-là, (...) le pavé de Paris appartenait à quelques douzaines de pauvres diables qui avaient permission d'assembler le peuple dans les carrefours (...). C'était le prodige du discours sérieux appelé boniment (...). Boniment a passé dans la langue politique, où il est devenu indispensable, comme diverses autres locutions de ces braves gens-là, telles que blague, flouerie, le tour est fait. L. VEUILLOT, Les Odeurs de Paris, 1866, p. 60. 3. ... le vieux pitre (...) expliquait son caractère, alignant des mensonges énormes, à la fois subtils et ingénus, scandés de : « Vous êtes un type à comprendre... » « Je vais vous dire encore sans charre... » « Avec vous, pas besoin de boniment... », ... BERNANOS, L'Imposture, 1927, p. 455. SYNT. Boniments à la graisse de chevaux de bois (cf. BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 85), (p. ell.) boniments à la graisse (cf. DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 9), boniments à la noix de coco (cf. PROUST, Le Côté de Guermantes 1, 1920, p. 139) ; pas de boniment(s)! (cf. PONCHON, La Muse au cabaret, Ouvrier sans travail, 1920, p. 46); avoir qqn au boniment (cf. F. CARCO, L'Équipe, 1919, p. 12). PARAD. (Quasi-)synon. baratin, bavardage, bluff, bobard, chiqué, couplet, entourloupette, esbroufe, histoires, tirade. Spéc., domaine des relations amoureuses. Faire du boniment. (Quasi-)synon. faire du plat, courtiser (cf. GIONO, Un de Baumugnes, 1929, p. 14; CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 84). D. Par affaiblissement. Propos insignifiants. (Quasi-) synon. balivernes, billevesées, foutaises : 4. Sache qu'on va disant d'une belle phrase, os Sonore, mais très nul comme suc médullaire, De tout boniment creux enfin : c'est du pathos, ... LAFORGUE, L'Imitation de Notre-Dame la lune, Un Mot au soleil pour commencer, 1886, p. 208. 1re attest. 1827 (GRANDVAL, Le Vice puni, ou Cartouche, éd. 1827, p. 91); dér. de bon(n)ir*, suff. -ment1*. []. Les dict. gén. dont l'Ac. (cf. éd. de 1932) écrivent le mot avec un seul n. Fréq. abs. littér. : 155. BBG. BAUDEZ (J.). Le Cirque et son lang. Vie Lang. 1961, p. 623. SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 121, 283. SAIN. Lang. par. 1920, passim. (TLFi) /

Dérivé de bonir (ou bonnir), dire, parler, proprement dire de bonnes histoires (SAINXIX) / De bonir = parler (DEL) / LAC traduit « dur boniment » par « dernières paroles » (gb) / De bonir, bonnir (GR) / Dér. de bon(n)ir, suff. -ment (TLFi) / Boniment, au singulier, signifie plutôt : hâbleries, battage ; au pluriel, signifie plutôt : paroles mensongères et ridicules, bobards (BAU1920) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / 1827 (GR) / 1re attest. 1827 (GRANDVAL, Le Vice puni, ou Cartouche, éd. 1827, p. 91) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 308