chienlit

fréquence : 6

chienlit

n.m., n.f.

Type parisien? ; canaille, terme de mépris ; excentrique(?) ; grotesque

1949 Meheu ! Vous ramenez que des conneries. Il dessaoule pas ce chienlit-là ! Vous êtes pire que tout Brigadier ! 1949. Casse-pipe
1886 les chienlits, débardeurs, titis, mousquetaires, chicards, dieux de l'Olympe et pioupious grotesques, venus là de tous les points de Paris, à pied, crottés comme des barbets, à moitié abrutis 1886. Paris oublié
1886 puis le jour arrivait, perçant à grand' peine le brouillard glacé de février ou de mars ; alors tous les chienlits, hommes du monde, ou populo, sortaient des bals et des cabarets et le Descente de la Courtille commençait 1886. Paris oublié
1968 J'échouai chez les liberators, autant dire les barbus, les sans-culottes, les paumés. Il apparut d'emblée inutile d'attendre quoi que ce soit de cette chienlit qui, pour comble, semblait tirer gloire et honneur de sa boueuse équipée 1968. Le terminus des prétentieux
1954 il éprouve le besoin de se vêtir comme un figurant d'une pièce adaptée d'Aristophane pour les tournées Barret. Dans la rue, il ignore les gosses qui sur ses pas crient à la chienlit. Il continue de présider aux « dialogues socratiques » 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
1892 les costumes à l'avenant, l'horribles n'excluant pas le grotesque ; troubadours d'abattoir, Turcs de la Courtille, chevaliers du dépotoir et autres déguisements du même galbe qui justifiaient ce mot ignoble de chienlits 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique

<6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).