couac

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1544 registre moderne : 4 fréquence : 14

couac & faire un couac n.m.

■ (mus.) Fausse note, son faux (généralement, instrument à vent ou chanteur) ; faire une fausse note (musicien, chanteur) ; ■ au figuré, quiproquo ; problème inattendu, dysfonctionnement

Usage : musique, musicien

1966 Dieu était partout, pas toujours en personne mais représenté par un de ses émissaires. […] Lorsque le soir la mélancolique extinction des feux lui arrivait aux oreilles, elle demandait à sainte Cécile que le trompette ne fasse pas de « couacs » 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945) 1889 Des bruits divers se font entendre ; ce sont des cris aigus, des ronflements qui imitent le bruit du tonnerre, puis des couacs qu'on dirait arrachés du gosier d'un canard 1889. Le soldat Chapuzot 1917 Comme le clairon est mal réveillé, il fait un couac à quoi le bataillon tout entier répond par un formidable : –Coin ! Coin ! 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 1898 Soyons maintenant tout oreilles, sans souci des couacs de sa voix, plutôt fêlée 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série) <4 citation(s)>

Onomat. du cri du corbeau (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 919