débander

date : 1690 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 24

débander & redébander ; ≠ ne pas débander

■ Perdre son érection, > perdre son excitation (femme) ; ■ (fig.) faiblir ; ≠ bander toujours, baiser toujours

Synonyme : débander Famille : bander (érection) Usage : érotique, sexualité

1977 Minuit jusqu'à sept heures du matin, j'ai pas débandé de dessus, pas décollé de dessus ! Oh ! elle m'a montré un tas de trucs, comment elle m'a sucé et tout ça. Oh ! elle suçait bien ! 1977. Une vie de cheval 2009 Pour débander il fallait penser cimetière, enterrement, cadavres en décomposition. 2009. Le Ciel sur la tête 1792 Les propos de ce jean-foutre n'étaient nullement lubriques ! Aussi, m'ont-ils fait débander promptement 1792. La journée amoureuse ou les Derniers Plaisirs de M..-A.. Comédie en trois actes, en prose 1748 Ah ! bordel ! s'écria tout à coup la connaisseuse Dupuis, je crois que tu débandes… Chien, si tu me faisais un pareil affront… 1748. Thérèse philosophe, ou Mémoires pour servir à l'histoire du Père Dirrag et de Mademoiselle Eradice 2006 Je ne vais pas tenir longtemps sous cette torture. Je ferais mieux de cracher avant de débander. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 1950 Celui-ci, à la vue du repoussoir qui veillait sur les destinées d'Agnès, débanda, et, prenant ses jambes à son cou, décampa comme un voleur. 1950?. La Nonne 1950 Je ne débande pas depuis que je pense à elle, fit Alain entre ses dents. 1950?. La Nonne <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 181