copurchic

date : 1886 fréquence : 8

copurchic

adj.

Personnage élégant, élégant, jeune homme à la mode de 1882

Synonyme : élégant, distingué

1939 que Premet habillait de façon mirifique. Et souvent avec 'des cocodès, des crevés, des gommeux, des copurchics', que suivaient des 'dégrafées', des 'frôleuses' et des péripatéticiennes telles qu'une Yolande de la Bégude ou une Marcelle de Saint-Figne 1939. Le piéton de Paris
1966 Je disais d'une « voiture » sans soupapes qu'elle était « urf », de mon cousin Xavier qui portait monocle qu'il était « copurchic » tandis que mon autre cousin Charles, avec son faux col de dix centimètres de haut était un « gommeux » 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
1892 C'était un copurchic, un monstre qui, pour comble de monstruosité, s'adorait 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1911 il lui faut des trucs giroles, au populo, du rupin et du jojo, de la fine parlotte… Le dégueulasse à la gouape, ça ne lui chante pas : il s'asseoit dessus. À preuve que dans les feuilletons, il n'y a jamais que des chichis de marquises, du copurchic 1911. Le journal à Nénesse
1909 Ensuite ils échangèrent leur élégant costume contre le complet des condamnés qui n'avaient rien de copurchic ! 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<5 citation(s)>

COPURCHIC, adj. et subst. masc.


COPURCHIC, adj. et subst. masc. Fam. et vieilli. Synon. de ultra-chic. I. Adj. invar. D'une extrême élégance. Ses pieds ont cinquante centimètres, une pointure copurchic (LARCHEY Nouv. Suppl. 1889, p. 65). Un jeune gandin (...) lui donnait des conseils copurchic sur la façon de porter le pet-en-l'air dans la haute (QUENEAU, Exerc. style, 1947, p. 178). II. Subst. masc. A. [Désigne une pers.] Élégant. « Le petit vicomte de X, un de nos plus sémillants copurchics... » (Gil Blas, juillet 1886) (G. FUSTIER, Suppl. au Dict. de la lang. verte d'A. Delvau, 1889, p. 524) :

Un couple de Parisiens arrive sur la plage. Un « copurchic » courtise la Parisienne et se fait botter les fesses pour avoir épié son déshabillage dans la cabine. G. SADOUL, Hist. d'un art, 1949, p. 16.

B. Emploi neutre. Ce qui se fait de mieux en matière d'élégance et de mode. Le copurchic de villes d'eaux (cf. VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mes hôp., 1891, p. 340). Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1886 adj. (Figaro, 23 oct. ds SAIN. Lang. par., p. 459). Composé de pur*, de chic* et de co- d'orig. obscure. Fréq. abs. littér. : 2. Bbg. DUCH. Beauté. 1960, p. 144, 149.

De co-, pur, et chic; l'élément co- est inexpliqué (GR2) / Composé de pur, de chic et de co- d'orig. obscure (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).