fêtard

date : 1859 registre ancien : 3 registre moderne : 3 fréquence : 33

fêtard

n., adj.

Qui aime faire la fête, s'amuser, sortir, danser ; noceur, noctambule, jouisseur, débauché ANG : a dissipated man

Synonyme : fêtard, débauché, noceur

Morphologie : -ard

1895 Pareillement au salon Dénoyez, le bal Favié était, au mercredi des Cendres, le quartier général des déguisés, des fêtards : ils s'y réunissaient pour former le cortège de la Courtille. 1895. En plein faubourg 1927 Son salon fut aussitôt fréquenté par les fêtards parisiens et les riches étrangers. 1927. Maisons de société - Choses vues 1955 La soirée, toutefois, avait failli tourner mal, quand nos quatre fêtards avaient poussé le fauve dans un cabaret de la rue Fontaine 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1971 les rues de Paris, animées seulement par quelques fêtards que la fatigue ramenait à leurs domiciles 1971. Les chemins de la perversion 1997 si Jakob aime faire la fête, il n'est pas alcoolique, pas plus qu'Angela d'ailleurs ! Les fêtards ayant comme à chaque fois fait leur provision avant de quitter le dernier café, le problème est réglé ! 1997. La Citouche. Regard sur « la Navale », dans Un militant, trois poules <5 citation(s)>

Fêtard, arde, subst. Personne menant une vie de débauche. Synon. noceur. Un jeune gommeux, fils poitrinaire et fêtard d'un grand industriel (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 677).− [fεta:ʀ], [fe-], fém. [-aʀd]. − 1re attest. 1884 « celui qui mène une vie de plaisirs » (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Yvette, p. 528) ; de fête*; suff. -ard*. Il est douteux que l'a. fr. fetart « nonchalant, négligent » (ca 1223, G. de Coincy, Miracles Vierge, éd. F. Koenig, I Mir 27, t. II, p. 258, 100) − 1700, Pomey, faitard d'apr. FEW t. 3, p. 482b, soit à identifier avec fêtard. Son rattachement à feste, fête* (FEW t. 3, p. 484b, note 8) fait difficulté, le mot (cf. les dér. fetardie, fetardise) ne présentant jusqu'au xix es. que des formes sans s ni accent circonflexe fetart, fetard, faitard et seulement le sens de « nonchalant ». Un rattachement à faire* et à tard* (cf. FEW t. 3, p. 349b : prov. fai-tard) fait difficulté du point de vue morphol. (le mot est exclusivement adj.) et chronologique. − Fréq. abs. littér. : 18. (tlfi:fêtard) /

De fête (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 551