altèque

fréquence : 15

altèque

& d'altèque ; daltèque

Mélioratif : beau, bon, excellent, plus que beau, joli, piquant, réussi ; ANG : excellent

Synonyme : bien, bon, beau, joli, réussi

Famille : altèque

1846 Est-ce que tu aurais mis la main sur l'«enfant» ? aurais-tu fait un «chopin d'altèque» ? 1846. Les chauffeurs du Nord 1911 C'est un mariolle sur l'écriture qu'il faudrait pour bien dire ce qu'elle était gironde !… Un pétard altèque s'il y en a… 1911. Le journal à Nénesse 1950 Julie, la plus franche des pecques / Et Pamela du Fourmillon - / Aux-Veaux et marquis d'altèque / Quètent les grâces du patron 1950. Chanson de charme pour faux-nez, dans Poésies documentaires complètes <3 citation(s)>

ALTÈQUE (D'), loc. adj. Argot De (bonne ou belle) qualité. A. [En parlant d'une pers. ou d'une chose que l'on apprécie] Bon, véritable :

Un voleur convie sa soeur au baptême de son fils. « Frangine d'altèque1, ... ] 1 Bonne soeur... F. VIDOCQ, Les Voleurs, 1836 Parrain d'altèque. ,,Témoin à décharge.`` (ESN. 1966). B. [Sert à exprimer une idée de supériorité dans la hiérarchie soc.] Abatteur d'altèque. ,,Procureur général.`` (ESN. 1966). Rem. Ch.-L. CARABELLI, [Langue de la pègre] mentionne un emploi subst. du terme altèque, avec la signification « voleur adroit ». Étymol. ET HIST. 1837 arg. d'altèque « beau » (VIDOCQ, Les Voleurs, Préface ds SAIN. Sources Arg. t. 2 1912, p. 190 : Depuis le réduit où j'ai gambillé avec tézigue et remouché tes châsses et ta frime d'altèque). Remonte prob. au rad. du lat. altus « haut », le suff. étant empr. à aztèque*, attesté au sens de « voleur » en arg. parisien. L'étymol. proposée par ESN. 1966, cat. dalt (de alt) « au-dessus » et suff. ec/èque, n'est pas convaincante. BBG. MICHEL 1856. Altur>altier>altèque (VID) [lire : altus au lieu de altur, (Prigniel, Argot d'altèque)) / du vieux mot Alt = grand, fort, élevé + désinence arbitraire (LAR 6e) / Latin altus, fr. altier (DEL) / Non pas dérivé de actriqué (MICH) mais ainsi que le prouve la construction frime d'altèque emprunté au fourbesque alto (= ciel, puis beau, excellent) (SCHW 1928, glossaire) / Remonte prob. au rad. du lat. altus «haut», le suff. étant empr. à aztèque, attesté au sens de «voleur» en arg. parisien. L'étymol. proposée par ESN. 1966, cat. dalt (de alt) «au-dessus» et suff. ec/èque, n'est pas convaincante. (TLFi) / La bonne forme serait : daltèque car issu de l'italien, courant en argot, dal togo, del togo, avec modification du [o] en [oe] puis en (è] (à moins qu'il ne s'agisse d'une mauvaise transcription comme on en trouve tant dans Vidocq). On ne peut pas dire que daltèque a vécu dans la bouche du peuple de Paris : il n'y en a pas trace et l'on doit douter de de l'existence, de l'emploi du mot en France, mot non réattesté sincèrement. (Prigniel, Argot d'altèque) / (:if ! equal "" "":)%sm%Langue%% : Pas cité dans (GR) / (:if attachments *.pdf:) (:div10 class="card" style="font-size:small ; overflow:scroll":) (:attachlist ext=pdf:) (:div10end:) (:divend:) (:ifend:) (:if ! equal "" "":) >>toggle<< %btn bg-black%Plus...%% >>plus<< >><< (:ifend:) (:divend:) (:divend:) (:if5 exists Bob.1016-Discussion:) (:div class="row gutters":) (:div class=column-15:) (:include Bob.1016-Discussion:) (:divend:) (:divend:) (:if5end:) (:if6 !auth admin:) (:div class="row gutters":) (:div class=column-9:) (:include Site.FoxCommentForm#Formulaire:) (:divend:) (:div class=column-6:) (:divend:) (:divend:) (:if6end:) /* formulaire d'ajouts */ [[#commentaires]] (:if1 auth admin:) (:div class="row gutters":) (:div class=column-9:) (:if2 ! ontrail Bob.1016#source Source.4085:) (:fox cbox2 put=below mark=[[#source]] target=Bob.1016:) (:foxtemplate "*[[Source.4085]]":) (:input hidden csum value="+1 source":) (:input submit post "+4085 (1016)" class="btn bg-green":) (:foxend cbox2:) (:if2end:) (:divend:) (:div class=column-6:) >>center<< (:if3 ! exists Bob.{(inc 1016)}:) %apply class="btn"%[[{(inc 1016)}?action=edit&template=Bob.1016|créer {(inc 1016)}]]%% (:if3end:) %apply class="btn"%[[Bob.000(?action=edit&template=Bob.Patron)|+Bob]]%% %apply class="btn"%[[Bob.1016?action=move|+Move]]%% %apply class="btn"%[[Bob.1016?action=regen|+Régénérer]]%% >><< (:pagelist trail=Citation.RecentChanges count=5 fmt=#citationRC:) (:pagelist group=Bob,Synonyme,Morphologie,Usage,Famille trail=Site.AllRecentChanges count=5 fmt=#rc2:) (:divend:) (:divend:) (:div class="row gutters":) (:div class=column-15:) (:foxform Site.FoxForm#citation:) (:divend:) (:divend:) (:if1end:) (:if false:) (:nl:) (:description Mélioratif : beau, bon, excellent, plus que beau, joli, piquant, réussi ;:) /* ELEMENTS */ vedette: altèque variantes: d'altèque ; daltèque sens: Mélioratif : beau, bon, excellent, plus que beau, joli, piquant, réussi ; grammaire: /* ENCYCLO */ [[#etymo]]Altur>altier>altèque (VID) [lire : altus au lieu de altur, (Prigniel, Argot d'altèque)) / du vieux mot Alt = grand, fort, élevé + désinence arbitraire (LAR 6e) / Latin altus, fr. altier (DEL) / Non pas dérivé de actriqué (MICH) mais ainsi que le prouve la construction frime d'altèque emprunté au fourbesque alto (= ciel, puis beau, excellent) (SCHW 1928, glossaire) / Remonte prob. au rad. du lat. altus «haut», le suff. étant empr. à aztèque, attesté au sens de «voleur» en arg. parisien. L'étymol. proposée par ESN. 1966, cat. dalt (de alt) «au-dessus» et suff. ec/èque, n'est pas convaincante. (TLFi) / La bonne forme serait : daltèque car issu de l'italien, courant en argot, dal togo, del togo, avec modification du [o] en [oe] puis en (è] (à moins qu'il ne s'agisse d'une mauvaise transcription comme on en trouve tant dans Vidocq). On ne peut pas dire que daltèque a vécu dans la bouche du peuple de Paris : il n'y en a pas trace et l'on doit douter de de l'existence, de l'emploi du mot en France, mot non réattesté sincèrement. (Prigniel, Argot d'altèque) /[[#etymo_]] [[#tlfi]]ALTÈQUE (D'), loc. adj. Argot De (bonne ou belle) qualité. A. [En parlant d'une pers. ou d'une chose que l'on apprécie] Bon, véritable : Un voleur convie sa soeur au baptême de son fils. « Frangine d'altèque1, ... [ 1 Bonne soeur... F. VIDOCQ, Les Voleurs, 1836 Parrain d'altèque. ,,Témoin à décharge.`` (ESN. 1966). B. [Sert à exprimer une idée de supériorité dans la hiérarchie soc.] Abatteur d'altèque. ,,Procureur général.`` (ESN. 1966). Rem. Ch.-L. CARABELLI, [Langue de la pègre] mentionne un emploi subst. du terme altèque, avec la signification « voleur adroit ». Étymol. ET HIST. 1837 arg. d'altèque « beau » (VIDOCQ, Les Voleurs, Préface ds SAIN. Sources Arg. t. 2 1912, p. 190 : Depuis le réduit où j'ai gambillé avec tézigue et remouché tes châsses et ta frime d'altèque). Remonte prob. au rad. du lat. altus « haut », le suff. étant empr. à aztèque*, attesté au sens de « voleur » en arg. parisien. L'étymol. proposée par ESN. 1966, cat. dalt (de alt) « au-dessus » et suff. ec/èque, n'est pas convaincante. BBG. MICHEL 1856. ANG : excellent argot des voleurs (Virmaître) / argot des malfaiteurs (Delesalle) / attestation: attestation_c: Pas cité dans (GR) / synonyme:441, 772, 1332 morphologie: usage: famille:234 registre_origine: registre_actuel: