Bob, l'autre trésor de la langue

Dictionnaire d'argot, de français familier et de français populaire.

Notices entrantes

Notices à Momo

Notices révisées

  • pas besoin d'être grand clerc pour - Pas besoin d'être savant pour, à propos de qqchose de facilement compréhensible, de qqchose pas très compliqué, pour dire qu'il est évident que, qu'il est facile de prévoir que
  • chinoiserie - Ce qui est compliqué, irrationnel, complexe ; (formalités ennuyeuses, vexatoires) ; petites méchancetés administratives, tracasseries ; (généralement au pluriel)
  • geler à pierre fendre - Geler fort, faire froid
  • passer à tabac - Battre, frapper, rouer de coups, (souvent associé aux brutalités policières et autres du même genre, aux interrogatoires « musclés ») ; bousculer, terroriser
  • crever de X - Mourir de X, subir fortement : mourir de faim, avoir très faim, par ext. manquer d'argent, être misérable ; avoir très froid ; avoir très soif
  • canaille - Collectif : basse classe du peuple, populace, classes dangereuses, pègre ; ensemble de personnes méprisables ; Individuel : voleur, délinquant, voyou, insulte ; terme de mépris (à caractère social marqué) ; vil et méprisable
  • cantine - Lieu permettant de stocker objets/denrées vendues par l'administration aux détenus, organisation de la vente aux détenus de produits autorisés par l'administration pénitentiaire, ensemble des produits achetables par les détenus dans le cadre de la prison
  • extra - Quelque chose en plus et de rare, plaisir en plus, en supplément, achat supplémentaire
  • filé - Être suivi, surveillé, espionné, épié ; personne suivie
  • casquer - Payer, donner de l'argent ; payer (au fig.)
  • faire chanter - Faire payer, extorquer, sous la menace de dévoiler qqchose (svt moeurs sexuelles particulières, adultère, passé douteux, activité interdite, etc.) : pour argent, des informations, etc. ; forcer artiste à s'abonner à journal sous menace de le perdre de réputation
  • pétard - Bruit, tumulte, raffut, tapage, scandale, esclandre, dispute, bagarre ; se plaindre, réclamer, faire du scandale ; problème, souci : chercher le conflit, la querelle ; (éveil, se faire de la bile)
  • abouler - Venir ici, approcher, venir rapidement, arriver, entrer, accourir, affluer ; donner, remettre, donner à regret, apporter ; donner de l'argent, payer ; venir de ; venir de faire une chose ; compter ; aboutir
  • chantage - Rançonnage, menacer qqun de dévoiler qqchose (de déshonorant en général : homosexualité, adultère, etc.) en échange d'argent, d'informations, etc. ; (procédé mis en usage par certains journalistes pour forcer les artistes à s'abonner à leur journal)
  • haut du pavé - Haute position sociale ; avoir une bonne position sociale, dominer socialement, être supérieur

Notices commentées

Notices écartées

Dernières citations

Sources utilisées par Bob Sources utilisées par Bob 1887 Or il ne faut pas être grand clerc en médecine pour savoir que l'humidité engendre l'état maladif 1887. Le monde des prisons 1887 Pour avoir la permission de porter une flanelle, un tricot, un caleçon, ce sont des formalités dont rien n'approche. Le règlement des prisons, à l'endroit du vêtement, est émaillé de chinoiseries invraisemblables. Un détenu n'a le droit de porter un tricot qu'à la condition que ce tricot n'ait pas de manches ! 1887. Le monde des prisons 1887 Quand il gèle à pierre fendre, quand la neige tombe et demeure comme en 1879, la pitance que leur sert le cuisinier gèle en passant de sa bassine dans leur écuelle. 1887. Le monde des prisons 1887 Les souteneurs ont avec leur « amie » une correspondance régulière, qui passe sous les yeux de l'administration […] aussi ils ne manquent de rien, car si l'« amie » était en retard d'une semaine, un camarade du dehors saurait la faire « passer au tabac » pour la rappeler au devoir. 1887. Le monde des prisons 1887 Chaque semaine, il a le droit de prélever une certaine somme sur son pécule ; – le pécule est l'argent que le détenu gagne avec son travail hebdomadaire. 1887. Le monde des prisons 1887 La cantine est l'un des plus monstrueux abus des prisons de la Seine. Le détenu trouve, en effet, à la cantine, ce que réclame sa gourmandise. S'il a quelques sous, il peut se payer du pain blanc, du vin, de la charcuterie variée, du dessert, du tabac ; il peut faire de petites bombances, et se moquer de l'ordinaire de la prison. Un oeuf coûte deux sous ; une sardine, deux sous ; un ragoût de mouton […] coûte 40 centimes ; un hareng coûte trois sous ; un cervelas, douze centimes ; une salade, treize ; un artichaut, vingt centimes. 1887. Le monde des prisons 1887 Cinq catégories de criminels peuple la Grande-Roquette. Les condamnés à mort, les forçats, les réclusionnaires, les centrales et, par un coupable et douloureux abus, ceux qui, ayant moins d'un an de prison, purgent leur condamnation dans les prisons de la Seine. 1887. Le monde des prisons 1887 L'autre donna cent sous. Bientôt il eut à sa charge une escouade de drôles qui chaque jour venaient le faire « chanter ». –Casque, ou nous disons tout !… 1887. Le monde des prisons <10 citation(s)>