Se mettre sur son 31 et autres chiffres : synthèse

Présentation. Cette page fait suite à une discussion lancée sur le forum:7551 ; la première liste de chiffres et de dates est celle initialement postée par PE. Qui le peut l'enrichisse ici (sont recherchées des dates plus anciennes et d'autres chiffres que ceux déjà notés). Prendre modèle sur ce qui est rédigé pour enrichir. La date la plus ancienne doit être mise en valeur ; les autres dates intéressantes (généralement les plus proches de la plus ancienne connue) seront en commentaires.

Tableau récapitulatif

Xsurdatesource
15sur son quinze??
18sur son dix-huit1721Dict. univ. de Trévoux, 1721 (pop.)
21sur son vingt-et-un1853Jullien : Le langage vicieux corrigé, 1853, p. 128 (pop.)
31sur son trente-et-un1812Désaugiers, Gentil et Rougemont : La Matrimonio-manie, 1812, p. 21
32sur son trente-deux1834Ch. Ballard : La Mode à Paris, dans Paris, ou Le Livre des cent-et-un, t. XIV, 1832, p. 185
34sur son trente-quatre1822Francis, Dartois et Gabriel : Guillaume, Gautier et Garguille, 1823 [1822], p. 22.
36sur son trente-six1837Cholet : L'exigeant, dans Petits proverbes dramatiques, 1837, p. 114 (mil.)
41sur son quarante-et-un1838Balzac : La femme supérieure, 1838
42sur son quarante-deux1846Mélesville et Carmouche : Le Bonhomme Richard, 1846, p. 47 (pop.)
45sur son quarante-cinq1803Tissot et Martainville : Georges le taquin, 1803, p. 10 (pop.?)
48sur son quarante-huit1838Bayard et Picard : Mathias l'invalide, 1838
49sur son quarante-neuf1853Jullien : Le langage vicieux corrigé, 1853, p. 128 (pop.)
51sur son cinquante-et-un1841Balzac : Ursule Mirouët, 1841
53sur son cinquante-trois1853Jullien : Le langage vicieux corrigé, 1853, p. 128 (pop.)
62sur son soixante-deux1899Gréville : Petite princesse, 1899, p. 43 (par plaisanterie)
75sur son septante-cinq??
99sur son quatre-vingt-dix-neuf1823Carmouche et Courcy : La romance et la gavotte, 1823, p. 15
100sur son cent1868Luzel : Chants populaires de la Basse-Bretagne, 1868, p. 139 (traduit du breton)
421sur son 4211990Plaisanterie (1990) citée par Rézeau, Petit dictionnaire des chiffres en toutes lettres, 1993

Note. Rézeau ajoute aux données une locution occitane, marcha sul' trento-un relevée en 1785 par Sauvages (« TRËNTO UN (marcha sul'). Marcher avec fierté, piaffer ; expression tirée d'un jeu de cartes. », et donnée en français en 1802 sous la forme marcher sur le trente-et-un. Elle proviendrait, selon Sauvages, « d'un jeu de cartes ».
La locution donnée par Sauvages est reprise par Gabriel Azais, dans son Dictionnaire des idiomes romans, t. 3, 1877 : « Trento-un, s.m. Estre sus soun trento-un, être dans sa plus grande parure, porter ce qu'on a de plus beau ; marcha sus soun trento-uno, marcher avec fierté, piaffer, se pavaner. – Ce mot vient d'un jeu de cartes, appelé trente-un, où l'on gagne quand on a ce nombre. »
Voir aussi la recherche GL "sul trento un".

Sources

Modèle

sourceX:référence abrégée de la source la plus ancienne (contexte)

  1. commentaire1.
  2. commentaire2.

Si une date plus ancienne que celle déjà relevée est trouvée, remplacer la source et indiquer l'ancienne date désormais dépassée dans les commentaires.

15

source15 : ?

  1. Sur son 15 est cité dans un (ou plusieurs ?) numéro du Bulletin de la Société de langue et de littérature wallonnes. Cf. cette recherche : sur son quinze (préciser les références si possible).

18

source18 : Dict. univ. de Trévoux, 1721 (pop.)

  1. Trévoux 1721 : « On dit aussi dans le même ftile bas & populaire de ceux qui sont plus propres qu'à l'ordinaire, qu'ils sont sur leur dix-huit. »
  2. Hébert, Le Père Duchesne, 1793, n°284, 4-5, EDHIS : « Il falloit voir alors comme j'étois sur mon dix-huit. J'avois un appartement superbe, une voiture magnifique [...] » (PE, dans BHVF)

21

source21 : Jullien : Le langage vicieux corrigé, 1853, p. 128 (pop.)

  1. Jullien 1853 : C'est dans son article sur son quarante-neuf, son cinquante-trois que Julien cite son dix-huit (son deux fois neuf).

31

source31 : Désaugiers, Gentil et Rougemont : La Matrimonio-manie, 1812, p. 21

  1. Désaugiers, Gentil et Rougemont, 1812 : « DESACCORDS […] Nicolas, je vais passer un habit plus décent pour la recevoir : viens m’habiller. […] NICOLAS. Chut ! v’là que j’ vas l’aider à se mettre sur son trente et un pour vous recevoir. » (PE)
  2. Scribe, Mélesville et Xavier, L’Apollon du réverbère, 1832, p. 24 : « FLAMECHE. Oui, oui, j’ sais ben, c’est ça qu’ vot’maître n’est pas connu dans ses fredaines, je l’ai encore rencontré sur son trente et un, il gagnait la rue des Francs-Bourgeois, dar ! dar ! » (PE)

32

source32 : Ch. Ballard : La Mode à Paris, dans Paris, ou Le Livre des cent-et-un, t. XIV, 1832, p. 185

  1. Ballard 1832 : « Lui aussi [le crétin], il a son patois. Par exemple : il est sur son trente-deux [...] » (MCE, dans BHVF)

34

source34 : Francis, Dartois et Gabriel : Guillaume, Gautier et Garguille, 1823 [1822], p. 22.

  1. Francis, Dartois et Gabriel 1823 [1822] : « GAUTIER, endimanché […] A peine rentré, je me suis mis sur mon trente-quatre […]. » (PE)
  2. Francis, Le Nouveau Sargines, 1831, p. 8 : « MORILLE. J’en ai peur, et en attendant je vas me mettre sur mon trente-quatre, et je reviens lui porter les grands coups. » (PE)
  3. Potier et Guénée, L’Enfant du petit monde, 1855, p. 3 : « DULUC. J’espère que nous nous sommes mis sur notre trente-quatre… » (PE)

36

source36 : Cholet : L'exigeant, dans Petits proverbes dramatiques, 1837, p. 114 (mil.)

  1. Cholet 1837 : contexte militaire : « quand nous avions à passer la revue devant l'empereur, on se mettait sur son trente-six. » ; traduit en note par « On se parait, on fesait de son mieux » dans une édition postérieure.
  2. Lagrange et Corman, César Birotteau, [4 avril 1838] : « Toi, moutard !... tant pire... je n'écoute rien que nous ne soyons partis... voyons, es-tu prêt... t'es-tu mis sur ton trente-six ? »
  3. Sue, les Mystères de Paris, 1842 (PE)
  4. Leuven et Brunswick, La Foire aux idées, 1849 (PE)
  5. Labiche, Maman Sabouleux, 1852 : « dans son trente-six » (PE)
  6. Puitspelu, le Littré de la Grand'Côte, 1894, s.v. drouilles : « sur ses trente-six » (PE)

41

source41 : Balzac : La femme supérieure, 1838

  1. Balzac 1838 : « Je dois dois bien me parer pour recevoir le Roi du ciel, moi qui me suis tant de fois mis sur mon quarante et un pour aller chez le Roi de la terre ! »

42

source42 : Mélesville et Carmouche : Le Bonhomme Richard, 1846, p. 47 (pop.)

  1. Mélesville et Carmouche 1846 : « FANFINETTE. Attendez ! v'là le plus drôle ! je me requinque dar, dar... et je descends sur mon quarante-deux !... je trouve en bas... un équipage flambant... deux chevaux... un peu chouettes !... et qui, dedans ? M. chose, M. Bonhomme, votre oncle, qui me fait signe de monter. » (PE, dans BHVF)

45

source45 : Tissot et Martainville : Georges le taquin, 1803, p. 10 (pop.?)

  1. Tissot et Martainville 1803 : « PLATINET. Vous voyez q' je m' suis mis sur mon propre, tout c' que j'ai d' plus callé en fait d' garderobe ; je suis sur mon quarante cinq. » (PE, dans BHVF)

48

source48 : Bayard et Picard : Mathias l'invalide, 1838

  1. Bayard et Picard 1838 : « MARTIGNÉ. C'est bon ! On se tiendra sur le quarante-huit ; salut militaire ! »
  2. Bayard : Un fils de famille, 1853 (1852) : « CANARD. Et belle !... crénom ! êtes-vous belle ! POMPONNE. On s'est mis sur son quarante-huit, pièce de siège. »

49

source49 : Jullien : Le langage vicieux corrigé, 1853, p. 128 (pop.)

51

source51 : Balzac : Ursule Mirouët, 1841

  1. Balzac 1841 : « —Je vais me mettre sur mon cinquante et un, s’écria Désiré. »
  2. Balzac, La rabouilleuse 1842 : « Non, c’est des merveilles ! Il y a comme des fleurs dans la soie et des trous que vous diriez une dentelle, on voit sa chair rose à travers. Enfin elle est sur ses cinquante et un ! avec un petit tablier si gentil devant elle, que la Védie m’a dit que ce tablier-là valait deux années de nos gages… »
  3. René Lepelley et Catherine Bougy, Exp. fam. de Normandie, 1998 (rég.)
    lepelley-bougy-expr-fam-normandie-sur-son-31-1.png: 529x491, 44k (13 avril 2010 à 11h35)

53

source53 : Jullien : Le langage vicieux corrigé, 1853, p. 128 (pop.)

62

source62 : Gréville : Petite princesse, 1899, p. 43 (par plaisanterie)

  1. Gréville 1899 : « je déclare que le général est délicieux, bien élevé, sur son trente-et-un... —Mila ! —Sur son soixante-deux, alors, car il est deux fois plus correct que n'importe qui »

75

source75 : ?

  1. Sur son septante-cinq (75) est cité dans un (ou plusieurs ?) numéro du Bulletin de la Société de langue et de littérature wallonnes. Cf. cette recherche : sur son quinze (préciser les références si possible).

99

source99 : Carmouche et Courcy : La romance et la gavotte, 1823, p. 15

  1. Carmouche et Courcy 1823 : « BONOEIL, qui le regarde du haut en bas. Peste ! quelle tenue ! vous voilà sur votre quatre-vingt-dix-neuf. »

100

source100 : Luzel : Chants populaires de la Basse-Bretagne, 1868, p. 139 (traduit du breton)

  1. Luzel 1868 : « —C'est le marquis de Mesle sur son cent (en grande tenue), / Qui vient, héritière, pour vous voir. —Et quand il serait sur son mille, / Je n'éprouve aucune joie de sa présence. » [traduction en français par Luzel du breton (pour le premier vers) : « —M'ê markis Mesl war he gantvet »]

421

source421 : Plaisanterie (1990) citée par Rézeau, Petit dictionnaire des chiffres en toutes lettres, 1993


Changements récents du groupe Argot