anonyme. Chanson nouvelle (Rupins et rupines, etc.) (chanson argotique)

<< Chereau : Chanson de l'argot, 1630? | DocumentsArgotiques | Chereau : Entervez marques et mions, 1630? >>

Titre : Chanson nouvelle (Rupins et rupines, etc.)
Auteur : Chereau (Ollivier)
Date : 1630?
NbEditions :
NbMots :
Mots clés : source
Type : chanson
Contributeurs : gb
Discussion

anonyme : Chanson nouvelle (Rupins et rupines, etc.)

Texte

ThumbList warning: No pictures found.

Chanson nouvelle, à la loüange des Ar-
gotiers & Trucheurs.
Sur le chant, Un Ministre de Molle.
texte d'après Delaplace (Denis). Le Jargon ou Langage de l'Argot reformé [édition critique]

Rupins & Rupines,
Marpauts et Marquises,
Rupins & Rupines,
Marpauts et Marquises,
Et les Marques & les myons,
Entervez une chanson,
De ces enfants de la Truche,
Qui sont chenastres myons.

Pour raconter l'ordre
Rouscaillons bigorne ,
Pour raconter l'ordre
Rouscaillons Bigorne,
Qui enterver le sçaura,
A part seziere en rira,
Mais les Rupins de la vergne
Ne sont dignes de cela.

Les premiers en liste
Sont appellez Drilles,
Les Orphelins suivent,
Qui truchent aux Entifles,
La flambe dessous le bras
Battent en ruyne haut & bas
Par tous les creux de ces vergnes
Et dessus les grands trimards.

Les Marcandiers marchent,
Aux costez la hane,
Les Marcandiers marchent
Aux costez la hane,
Rupines vueillez ficher
A ces pauvres Marcandiers,
Qui aux grandes forests des piolles
Ont estez devalisez.

Les Millards ensuivent
Qui ont des Ponifles,
Les Millards ensuivent
Oui ont des Ponifles,
Sur l'andosse à qui font troller
L'empave pour leur peausser,
Qui estendu sur la fretille
S'en vont dessus roupiller.

Aussi les Malingres,
Font si tristes mines,
Aussi les Malingres,
Font si tristes mines.
Appuyez sur un baston
Vont demandant du michon,
Mais quand ils sont dans les piolles,
Ils morfient bien l'ornichon.

Mais, ô quelle angoisse,
C'est quand le gris bouësse,
Mais ô quelle angoisse,
C'est quand le gris bouësse,
Pour les Pietres & les Cappons,
Et les pauvres Polissons,
Qui n'ont point frusquin qui vaille
Pour mieux attrimer le rond.

Puis ceux du Doublage,
Les casseurs de hane,
Puis ceux du Doublage
Les casseurs de hane,
Feroient les meilleurs butins,
Si ce n'estoient les Roüins,
Qui leur faict ficher la tappe
Quand quelqu'un il a aprins.


Sources

Noter aussi la liste des pages pointant ici :


Changements récents du groupe Argot