anonyme. Enfin te v'là, petite salope (chanson argotique)

<< À ma Joséphine (Célestine ou la marmite qui fuit), 1890? | DocumentsArgotiques | Les pièces de cent sous, 1890? >>

Titre : Enfin te v'là, petite salope (Scène de ménage)
Auteur : anonyme
Date : 1890 (ou avant)
NbEditions :
NbMots :
Mots clés : source
Type : chanson
Contributeurs : gb
Discussion

anonyme : Enfin te v'là, petite salope

Texte

petite-salope-rossignol-1.png: 575x872, 23k (13 novembre 2009 à 02h11)
petite-salope-rossignol-2.png: 575x872, 24k (13 novembre 2009 à 02h11)
petite-salope-scene-de-menage-laurent-1890-1.png: 575x903, 28k (13 novembre 2009 à 02h11)
petite-salope-scene-de-menage-laurent-1890-2.png: 575x918, 25k (13 novembre 2009 à 02h11)
petite-salope-scene-de-menage-laurent-1890-3.png: 575x903, 23k (13 novembre 2009 à 02h11)

Enfin te v'là, petite salope !
Tu m'fais poirotter depuis minuit.
Rouspette pas, sinon t'écope ;
Tu viens de vadrouiller, sale outil.

Défringue-toi, passe-moi la galette :
T'as dû faire des michets sérieux,
Tu voudrais pas t'offrir ma tête
Rien que pour l'amour de tes beaux yeux.

Eh bien ! que qu't'as à faire la gueule ;
Tu m'connais, faut pas m'emmerder.
Si tu prends des airs de bégueule,
Gare à ta peau, j'te vas bomber.

A la bonne heure, tu t'déshabilles :
T'es bath, va. J'te gobe, mon trognon ;
C'est cor toi qu' es la plus gentille :
Aboule un peu c'beau pognon.

Quarante ronds, mais tu t'fous d'ma fiolle ;
Tu t'as fait poser un lapin ?
Réponds donc, boîte à... rougeolle !
Tu t'auras offert un béguin

Tu sais, Nini, faut pas m'la faire
Moi j'suis pas comme mon p'tit frangin.
Tu t'payeras pas ma cafetière,
J'veux pas d'une feignante qui fout rien.

Mais, réponds-moi donc, sale punaise !
Ah ! chiâle pas, ou j'te crève la peau :
A qui qu't'as repassé c'te belle braise
Tiens... mais réponds-moi donc, chameau :

Réponds-moi, t'entends, ou j't'assomme.
— Alphonse, j't'en prie, écout' moi :
Tu m'as mouché, tu sais, p'tit homme,
J'vas dire le fin mot du pourquoi.

J'ai carré, dans mon faux derrière,
Deux cigs que j'voulais envoyer
A ma pauvre vieille grenouille de mère,
Qu'est plus capable de turbiner.

Attends un peu que j'retire ma robe.
T'impatient' pas, j'vas t'les refiler ;
Tu vois, mon chéri, si j'te gobe !
— Et ta mère ? — Oh ! a peut crever !


Sources

  • Le texte de la chanson Petite salope (ou Scène de ménage) se rencontre dans :
    • Rossignol (Gustave-Armand). Dictionnaire d'argot (1900), précédé de cette introduction : « La chanson ci-après a été trouvée dans les papiers d'un voleur arrêté par mon service en 1894 »
    • Laurent (Dr Émile). Les habitués des prisons de Paris (1890), précédé de cette introduction : « Il existe à Paris un café que je ne nommerai pas, et où se réunissent un certain nombre de jeunes déclassés qui chantent des chansons obscènes ou disent des monologues en argot de leur cru. En voici un échantillon. »

Noter aussi la liste des pages pointant ici :


Changements récents du groupe Argot