Lesage (Alain-René) et d'Orneval (Jacques-Philippe). Les pèlerins de la Mecque

<< Granval : Cartouche ou le vice puni, 1725 | BibliographieLitteraire | anonyme : Entretiens de la Truche, 1745 >>

Titre : Les pèlerins de la Mecque
Auteur : Lesage (Alain-René) et d'Orneval (Jacques-Philippe)
Date : 1726
NbEditions :
EnLigne : 1726 (GL)
NbMots :
Mots clés : Théâtre ; Lesage ; Orneval
Contributeurs : gb
Discussion

Lesage et d'Orneval : Les pèlerins de la Mecque

Commentaire général

  1. Liste des rééditions non recherchée. (gb)

Lesage et d'Orneval, Les pèlerins de la Mecque, 1726

Référence (1726)

  • 1726 - Alain-René Lesage et Jacques-Philippe d'Orneval. Les pelerins de la Mecque. Piéce en trois Actes. Par Mrs Le S**. & D'Or***. Representée par l'Opera Comique du Sieur Francisque, à la Foire S. Laurent 1726. A PARIS, Chez FLAHAULT, rüe du Hurepois, au bout du Quay des Augustins, au Roi de Portugal. Avec Approbation & Privilege du Roy. MDCCXXVI. 120 pages.
lesage-orneval-pelerins-de-la-mecque-1726-000.png: 341x600, 76k (25 juillet 2016 à 17h50) lesage-orneval-pelerins-de-la-mecque-1726-024.png: 349x600, 80k (25 juillet 2016 à 17h50) lesage-orneval-pelerins-de-la-mecque-1726-025.png: 346x600, 86k (25 juillet 2016 à 17h50)

Commentaire (1726)

  1. Pièce qui intéresse l'histoire de l'argot et de sa circulation, au XVIIIe siècle : une dizaine de mots habituellement rangés dans l'argot qui n'ont rien de nouveau du point de vue du lexique apparaissent au cours d'un dialogue. À remarquer que s'ils sont en italiques dans le texte, ils ne sont pas traduits, ni en notes ni clairement expliqués contexte. Faut-il en déduire qu'ils étaient considérés par les auteurs de la pièce comme connus par le public ? Pour le mot michon (argent), qui s'y trouve, DHAF indique : « (Chereau 1628 ; pop. à Paris, 1727) ». (gb)
  2. Remarquer aussi que l'adaptation du texte pour Vienne, sous le titre La Rencontre imprévue ou les Pélerins de la Mecque, rédigée par Dancourt et mise en musique par Gluck (publiée à Vienne en 1763), fait disparaître le passage argotique, aussi bien que les éléments populaires du texte original. (d'après Rahul Markovits, Civiliser l'Europe. Politiques du théâtre français au XVIIIe siècle, 2014)
  3. L'ouvrage est cité dans Sainéan 1912, vol.1, p. 65. ainsi que dans YP-108 (en note), qui explique cet argot par l'effet du moment cartouchien : « Le grand succès du poëme de Granval et le bruit qui s'était quelques années auparavant autour de Cartouche, mirent l'argot à la mode pendant de longs mois. Témoin ce passage des “Pélerins de la Mecque” […] »


En Ligne


Changements récents du groupe Argot