Meyer (Benoît). Dictionnaire de la Der des Der

<< Chaumette : Le casque bleu, 2013 | BibliographieDesDictionnaires | Coutant : Abréviations militaires fr. et expressions populaires, 1940 >>

Titre : Dictionnaire de la Der des Der
Auteur : Meyer (Benoît)
Date : 2014
NbEditions : 1
NbMots :
Mots clés : militaire ; Meyer
Contributeurs : gb
Discussion

Meyer : Dictionnaire de la Der des Der

Meyer, Dictionnaire de la Der des Der, 2014

Référence (2014)

  • 2014 - Benoît Meyer. Dictionnaire de la Der des Der. Les mots de la Grande Guerre (1914-1918). Paris, Honoré Champion (collection Les Dictionnaires), 2014. 15x21 cm, 352 pages. ISBN:9782745327710 (Source : libraires)
meyer-dictionnaire-de-la-der-des-der-000.jpg: 600x889, 61k (18 mai 2014 à 19h13) meyer-dictionnaire-de-la-der-des-der-001.jpg: 600x889, 131k (18 mai 2014 à 19h13)

Commentaire (2014)

  1. Dictionnaire généraliste qui doit contenir de l'argot. Y a-t-il du nouveau après tant de recherches déjà faites, en seulement une année de lectures ? (gb)
  2. Présentation de l'éditeur : « Le Dictionnaire de la Der des Der : Les Mots de la Grande Guerre (1914-1918) recense et analyse l’ensemble du lexique quotidien de la Première Guerre mondiale tout en présentant les principales figures et les lieux symboliques de ce conflit resté dans les mémoires. Il représente non seulement un outil historique, mais aussi un vaste vivier lexical pour les amoureux des mots. […] Dans un premier temps, l’auteur présente à travers plus de mille entrées l’ensemble des mots de la Grande Guerre. Près de mille noms communs sont ainsi recensés : sont abordés, entre autres, le vocabulaire de l’armée (tank, shrapnell, généralissime, jerrycan), les mots de la médecine (amputation, mutilés, gueules cassées...), l’argot des tranchées (ribouldingue, Boche, saucisse…) ou encore les expressions utilisées à l’arrière (Fleur au fusil, Union Sacrée). […] L’auteur, Benoît Meyer, lecteur boulimique et amoureux des mots, enseigne les lettres et l’histoire-géographie en région parisienne. Il a déjà participé à la rédaction du Dictionnaire du Japon, le Japon des dictionnaires (2008) et du Dictionnaire de la Chine, la Chine des dictionnaires (2009). Plus récemment, il a publié aux éditions Honoré Champion, Le Dictionnaire du football, le ballon rond dans tous ses sens (2012). Avec le Dictionnaire de la Der des der, il a su concilier son amour de l’Histoire et sa passion pour la littérature. »
  3. Avant-propos (extrait) : « la Grande Guerre fut une période de violence inouïe pour les contemporains européens. Aujourd'hui, il nous paraît difficile de comprendre les raisons d'un tel sacrifice humain. Plus de 70 millions d'hommes furent mobilisés et 10 millions vont y laisser leur vie. Ce fut pour les populations 1561 jours d'une guerre totale sur le front comme à l'arrière. Un arrière mobilisé moralement grâce à l'intensité de la propagande, visible dans la presse écrite avec les appellations données aux ennemis à l'instar des mots comme teuton, fritz et plus encore boche : véritable terme de guerre aux multiples dérivés. […] J'ai eu le privilège d'avoir reçu les enseignements des professeurs d'histoire contemporaine Stéphane Audouin-Rouzeau et Bruno Cabannes en maîtrise d'histoire. Ils m'ont laissé un souvenir intellectuel persistant sur la dimension culturelle dans l'histoire d'un tel conflit sur les hommes et les sociétés. À ce titre, l'analyse des mots de la Grande Guerre entre pleinement dans le vaste champ des recherches sur la Grande Guerre. Il a fallu, en effet, pour les populations inventer ou utiliser un vocabulaire nouveau. Tout simplement créer ou avoir des mots pour dire, des mots pour écrire les réalités du front. […] Et la littérature a d'emblée pris pour thème la Grande Guerre. Les romanciers depuis cent ans ne cessent d'écrire sur cette belliqueuse période entre 1914 et 1918. Des milliers d'ouvrages, des centaines de témoignages, et de nombreuses fictions ont été publiés en France, mais également dans les autres pays belligérants. Ces oeuvres témoignent toutes de la réalité d'un monde en guerre et de son cortège de souffrances. Afin d'établir une nomenclature du champ lexical de la Grande Guerre, j'ai lu ou relu une centaine de ces livres, avec un plaisir certain et une curiosité immense. Ce fut une totale immersion de presque une année dans les tranchées de 14-18. Ces différents ouvrages m'ont permis le plus souvent d'extraire un vocabulaire spécifique de la Grande Guerre au-delà des discours officiels militaires et historiques. » (Source : passagedulivre(valider les liens))

Changements récents du groupe Argot