Pouget (Émile). Le Père Peinard

<< Virmaître : Paris-Escarpe, 1887 | BibliographieLitteraire | Méténier : La lutte pour l'amour, 1891 >>

Titre : Le Père Peinard
Auteur : Pouget (Émile)
Date : 1889-1900
NbEditions :
EnLigne :
NbMots :
Mots clés : ouvrier ; Pouget ; anarchisme ; Delaplace
Contributeurs : gb
Discussion

Pouget : Le Père Peinard

S'il [le peuple] a lu les feuilles libertaires, ce fut moins pour se pénétrer de leurs théories que pour savourer à sa façon les articles au style imagé de certaines d'entre elles. Tout le succès de l'un de ses journaux vint de l'habilté de son rédacteur, qui eut l'intelligence de parler au peuple sa langue, enrichie des tours et expressions les plus drolatiques du vocabulaire poissard. Déjà en honneur au temps de la Ligue, rajeunie sous la Révolution par le Père Duchesne, ce genre de littérature est le plus insinuant moyen de propagande pour les partis qui en appellent aux classes souffrantes. Elles se divertissent de ces écrits populaciers, dont les auteurs, sachant l'attrait des gros mots auprès des esprits vulgaires, s'appliquent à être orduriers. Elles n'y cherchent qu'un amusement provoquant au rire, mais, la feuille jetée, les éclats de rire éteints, l'empreinte subsiste, et des injures prodiguées en un hoquet d'encre rejaillit sur les puissants de la déconsidération – d'où naît, aux jours de colère, de la désaffection agissante. Rire mène à démolir ! Mot profond et trop juste ! Les discours passent : le mot drôle reste. (Leyret, En plein faubourg)

Pouget, Le Père Peinard, 1889-1900

Référence (1889-1900)

  • 1889-1900 - Deux ronds. Le Père Peinard. Réflecs hebdomadaires d'un gniaff. Paris, 1889-1900 ; in-8 et in-4 (Source : YP-275)

Commentaire (1889-1900)

  1. Le « Père Peinard » parut d'abord en janvier 1889, sous forme d'affiche pendant l'élection du général Boulanger. En février de la même année, il devint journal, 8 pp. in-8, hebdomadaire, et dura jusqu'en janvier 1894. En septembre 1894, après une éclipse de quelques mois, il reparut à Londres, jusqu'en mai 1895, époque à laquelle il reprit sa première forme, mais avec le titre « La Sociale ». Il redevint enfin le « Père Peinard », à Paris, en octobre 1896, hebdomadaire de 16 pp. gr. in-4, la dernière illustrée, et disparut en avril 1900. Les deux principaux rédacteurs de cette feuille ultra-avancée furent MM. E. Pouget et E. Gardat (dit Mes Lunettes ou le Brochet de la Maub'). […] le « Père Peinard », journal anarchiste, qui est un recueil remarquable d'argot contemporain. (Source : YP-275)

Pouget, Le Père Peinard (édition critique de Denis Delaplace)

Référence (tome 1, février 1889-juillet 1889, numéros 1 à 23)

  • 1889 - Émile Pouget. Le Père Peinard. Tome 1. Février-juillet 1889, n° 1 à 23. Édition de Denis Delaplace. Paris, Garnier (Classiques de l'argot et du jargon). 15x22x2,2 cm, 403 pages, 2016. ISBN:9782812445729 (Source : libraires)
delaplace-pouget-pere-peinard-t1-000.png: 200x299, 21k (15 octobre 2016 à 14h43)

Changements récents du groupe Argot