anonyme. La goualante du reguisé (chanson argotique)

<< C'est nous qu'on est des barbillons | DocumentsArgotiques | La veuve Razibus n'a plus de cubitus >>

Titre : La goualante du reguisé
Auteur : anonyme
Date : 1911?
NbEditions :
NbMots :
Mots clés : source
Type : chanson
Contributeurs : gb
Discussion

anonyme : La goualante du reguisé

Texte

Au jour d'aujourd'hui, la veuve Razibus a fait sa crevaison… Tu peux lui guincher sur le macchabée et te payer sa gueule en riolle… À propos de ça, j'ai justement pissé un flonflon koxnoff, ma vieille branche… On a aussi ses petits talents, sans que ça paraisse… J'ai toujours été un type dans le genre de Victor Hugo… Écoute plutôt… Tends les plats à barbe et prends-en une prise :

La goualante du reguisé

À la romaine ! À la salade !
J'vais m'envoyer d'la rigolade
Comme un mich'ton,
Maint'nant qu'le vieux Charlot s'débine
Et qu'je n'verrai pas la trombine
D'sa Louison.

C'que j'ai l'palpitant à la riolle !
C'est rien de l'dir' ! J'peux fair' l'mariolle
Comme un luispré !
J'tricot' des guich's, j'suis l'mec des marles,
Car c'que j'm'en fous un peu, tu parles !
D'faucher l'grand pré !

Pig'-moi l'coup, que je m'fass' d'la mousse,
Au lieu de m'la couler en douce,
À la daron,
À présent que j'suis sûr qu'mon niasse
N'va pas tourner en dégueulasse
Dans l'panier d'son !

Non, mais des fois ! Faudrait qu'j'sois braque
Pour renauder qu'j'en ai ma claque
D'êt' mal fadé.
Du moment qu'la Carline se trotte
I'y a du bon ! Moi, la vi', ça me botte :
J'suis plus d'la dé !

Barca, du castu ! Ji, mon ange !
J'vais pouvoir y aller d'ma vendange
Et d'ma moisson !
Me v'là proprio à perpète !
Minc' ! qu'on f'ra rouler la pépète :
Vas-y, Léon !

Car i' paraît qu'à la Nouvelle
On vous r'quinqu' l'os, on vous r'nivelle
Vot' morceau d'lard,
Et qu'un fagot qu'est pas nigu'douille
Peut y gagner d'la bonne menouille
En pèr' Peinard !

C'est ça qu'est bath ! Gigot !… Ça colle !
Je f'rai pallas, j'aurai ma piolle
Comme un bourgeois !
Et, d'temps en temps, j'irai d'ma thune,
Et mêm' d'un sigu' pour m'payer une
Négress' de choix !

On n'est pas d'bois ! On soign' sa viande ;
C'est bon pour les gonsses d'commande,
Les cinq contre un !
j'suis né natif des Épinettes,
J'peux pas m'passer d'criquons-criquettes,
Et i'y a quelqu'un !

Ch'nu r'luit, les pot' ! À la r'voyure !
J'm'esbign' dans ma villégiature,
Moi, l'beau Totor !
J'suis du gratin : je change ed' linges !
À moi l'pat'lin rupart des singes !
J'y vais d'autor !

Sources

Cette chanson apparaît dans :

  • Casanova (Nonce). Le journal à Nénesse, pp. 144-146 ; le premier couplet est repris p. 111 ; le dernier couplet est repris p. 266. Plusieurs fois utilisé dans le texte, peut-être créé par Casanova.

Changements récents du groupe Argot