Hugo (Victor). Le dernier jour d'un condamné

<< Aquino-Weber : « Les Mémoires d'un forban philosophe (1829) : une source pour la sociolinguistique historique ? », 2009 | BibliographieLitteraire | Charlier : « Comment fut écrit “Le dernier jour d'un condamné” », 1915 >>

Titre : Le dernier jour d'un condamné
Auteur : Hugo (Victor) [1ère édition anonyme]
Date : 1829
NbEditions:
EnLigne : 1831 (GL)
NbMots :
Mots clés :
Contributeurs : gb
Discussion

Hugo : Le dernier jour d'un condamné

Hugo, Le dernier jour d'un condamné, 1829

Référence (1829)

  • 1829 - [Victor Hugo]. Le dernier jour d'un condamné. Paris, Charles Gosselin et Hector Bossange, MDCCCXXIX. 1 vol. in-12°, 260pp. et planche pliante autographiée (chanson d'argot) (Source : YP-123 ; etc.)
ThumbList warning: No pictures found.

Les photos sont celles de la 2e édition

Commentaire (1829)

  • Première édition anonyme ; les autres (y compris celles du même tirage, de 1829, dixit Asselineau dans sa Bibliographie romantique) sous le nom de l'auteur (la préface est ajoutée à partir de 1832 ; dès le second tirage de 1829, Hugo insère une scène ironique moquant sans risque les lecteurs conservateurs épouvantés par l'excentricité de l'auteur et de ses sujets) ; rééditions multiples.
  • Dans Les Misérables, faisant allusion à son coup de force argotique, Hugo écrira : «Lorsqu’il y a trente-quatre ans, le narrateur de cette grave et sombre histoire introduisait au milieu d’un ouvrage écrit dans le même but que celui-ci un voleur parlant argot, il y eut ébahissement et clameur. —Quoi ! comment ! l’argot ? Mais l’argot est affreux ! mais c’est la langue des chiourmes, des bagnes, des prisons, de tout ce que la société a de plus abominable ! etc., etc., etc.»
  • Contient de l'argot dans le texte et une chanson argotique, intégrée au récit et reproduite sous la forme d'un fac-similé. Cf. la page qui lui est consacrée : RueDuMail

Bibliographie spécialisée


En Ligne


Changements récents du groupe Argot