Hamel (Pierre). Sans moufter

<< anon. : Mini dico de l'argot, 2002 | BibliographieDesDictionnaires | Gordienne : Dictionnaire argotique, 2004 >>
<< Aurusse : La mâle chanson, 1944 | BibliographieLitteraire | Croubois : Les mystères de la rue Basse, 2004 >>

Titre : Sans moufter
Auteur : Hamel (Pierre)
Date : 2002
NbEditions : 1
NbMots :
Mots clés :
Contributeurs : gb
Discussion

Hamel : Sans moufter. Roman d'un Normand d'Ripa

Pierre Hamel, Sans moufter. Roman d'un Normand d'Ripa, 2002

Référence (2002)

  • 2002 - Pierre Hamel. Sans moufter. Roman d'un Normand d'Ripa. Éditions Isoète, 2002. 200 pages. ISBN:2913920209 (Source : libraires, bouquiniste)
hamel-sans-moufter-2002-000.jpg: 370x600, 76k (23 septembre 2017 à 20h44)

Commentaire (2002)

  1. Contient un lexique in fine, constitué d'un mélange d'arg. fam. pop. et de mots normands. (gb)
  2. Résumé Électre : « Un mélange de la rayonnante candeur de l'Audiard, du Boudard et du San Antonio, du verlan, du Verlaine, du Villon et du Dr Destouches, un langage des temps obscurs, des éloquences médiévales, de l'argot et autres parlers... »
  3. Quatrième de couverture : « C'est un mélange adultère de tout, pour nous, héritiers de la clarté classique. On y trouve, dans une rayonnante candeur, du bas-normand, de l'Audiard, du Boudard, du San Antonio, du verlan, du Verlaine, du Villon et, bien entendu, du docteur Destouches, plus connu comme étant l'auteur de beaux draps pour mort à crédit. Apothicaire autant qu'auteur, mais auteur avant tout, Pierre Hamel eût supplanté Homais dans l'esprit de Flaubert qui savait être très Tatave quand il était en proie à d'hénaurmes hhhindignations. Sans moufter est un livre qui ignore les sentiers battus de la littératurette contemporaine et les bijoux d'un sou qui font encore se pâmer les derniers tenants du parisianisme. C'est loin du roman qui regarde son romancier s'auto-écrivant, loin des confessions scabreuses et de la pensée unique. Les pissefroid de la politicure et de la prélature s'en écarteront sous peine de péché véniel, mais les fillettes en mal de tendresse, les tendrons et tous ceux qui se targuent d'avoir burette sur boulevard, trouveront ici un langage qui nous arrive des temps obscurs, des médiévales éloquences, de l'argot en ses mille et un avatars. Il y a ici une belle récolte de mots juteux, baveux, fiévreux, faits pour des hommes qui ont lu Baruch et l'ont traduit en dehors de la droite ligne de l'Imprimatur. Charles Le Quintrec. » (Source : notice librairie Mollat).

Changements récents du groupe Argot