anonyme. Gobé par toi

<< Les Pierreuses | DocumentsArgotiques | Désespérance d'une ancienne (autre version de la Marmite qui fuit) >>

Titre : Gobé par toi
Auteur : anonyme
Date : 1903?
NbEditions :
NbMots :
Mots clés : source
Type : chanson
Contributeurs : gb
Discussion

anonyme : Gobé par toi

Texte

Une autre a mélancoliquement rimé les adieux d'un monsieur à rouflaquettes à sa môme. Elle explique d'abord que depuis quelque temps il y avait de la brouille dans le ménage, que le torchon brûlait et qu'enfin Alphonse, fatigué de ne plus voir le « pognon rappliquer » dans sa « profonde », s'était décidé à rompre. Je passe sur la scène préliminaire et j'en arrive à la séparation. Alphonse un peu ému dit à sa délaissée :

Gobé par toi, j'avais rêvé, Titine
J'avais rêvé de vivre à tes dépens
Toi t'as la flemme moi j'suis dans la débine
J'ai plus d'croqu'nots et je perds mon grimpant.
Peut-être un jour, en épongeant tes larmes
Tu t'souviendras de not'ancien béguin
Tu regrett'ras ma casquette et mes charmes
Adieu la môme je n'march' plus avec toi
.............................
.............................
J'sais pas encore c'que j'vas faire de mes tripes
Surtout qu' maint'nant à mes trous' j'ai les flics.
J'ai bien envie de dev'nir honnête homme
P't'êt' bien qu'un jour j'aurai la forte somme…
...............................

C'est la chanson d'Alphonse du Gros Caillou arrangée par une main inhabile. Je n'ai reproduit que deux couplets, car ce qui précède et ce qui suit est d'un cynisme révoltant. Il faut un réel entraînement dans le vice pour en arriver à imaginer des choses pareilles.

Sources

Cette chanson apparaît dans :


Changements récents du groupe Argot