Elouin, Trébuchet, Lablat. Nouveau dictionnaire de police

<< Raspail : Lettres sur les prisons de Paris, 1835 | BibliographieDesDictionnaires | Vidocq : Les voleurs, 1836 >>

Titre : Nouveau dictionnaire de police
Auteur : Elouin ; Trébuchet ; Lablat
Date : 1835
NbEditions : 1
EnLigne : 1835 (GL) manque pp. 40-41
NbMots: 150±
Mots clés : arg
Contributeurs : gb

Elouin, Trébuchet, Lablat : Nouveau dictionnaire de police

Elouin et al., Nouveau dictionnaire de police, 1835

ARGOT. Langage usité généralement parmi les bateleurs, les baladins, les sauteurs, les escamoteurs, les chanteurs, et parmi tous les autres saltimbanques qui composent la classe nomade des banquistes. Il est également familier aux filous, escrocs et voleurs. – Les prisons sont les meilleures écoles d'argot. (t. 1, p. 39)

Référence (1835)

  • 1835 - Elouin, A. Trébuchet, E. Lablat. Nouveau dictionnaire de police ou Recueil analytique et raisonné des lois, ordonnances, réglements et instructions concernant la police judiciaire et administrative en France, précédé d'une introduction historique sur la police, depuis son origine jusqu'à nos jours ; par MM. Elouin, ancien magistrat ; A. Trébuchet, avocat, chef de bureau à la préfecture de police ; E. Labat, archiviste de la préfecture de police. Tome premier [et second]. Paris, Béchet jeune, libraire-éditeur, place de l'École de médecine, 4, 1835 ; 2 vol. in-8 de : (1°) 3 ff. n. chiff. (faux-titre, titre et table de l'introduction), CXXXII et 604 pp. ; (2°) 2 ff. et 921 pp. (Source : YP-129 ; Literatur der Gauner-163 ; MD ; Noll ; etc.)
elouin-nouveau-dictionnaire-police-1835-1.jpg: 349x603, 27k (04 novembre 2009 à 03h08) elouin-nouveau-dictionnaire-police-1835-2.jpg: 371x619, 43k (04 novembre 2009 à 03h08)

Commentaire (1835)

  1. Voir tome I (pp. 39-43), au mot Argot, un lexique des mots les plus usuels du jargon. YP-129.
  2. «Rien de bien intéressant non plus [...] l'auteur utilise le glossaire des Mémoires d'un Forçat» Sainean1912
  3. Intérêt très limité. Peu de mots, grosse influence me semble-t-il du lexique à la fin de Raban et Saint-Hilaire (E. Marco). Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé. Les auteurs ont beau être magistrat, avocat et archiviste de la préfecture de police, il n'y a ici qu'une simple copie, non évaluée, parfois douteuse. La définition de l'argot, qui place les criminels après les saltimbanques, est peut-être plus personnelle. (gb)


En Ligne


Changements récents du groupe Argot