Dauven (Jean). Jean Cocteau chez les sirènes

<< Kolb et Sandry : Fables en argot, quatrième série | BibliographieLitteraire | Alexandre : Les Fables de La Fontaine en argot, 1989 >>

Titre : Jean Cocteau chez les sirènes
Auteur : Dauven (Jean)
Date : 1956
NbEditions : 1
NbMots :
Mots clés : pastiche ; AF ; Dauven ; Cocteau ; Simonin ; Picasso
Contributeurs : gb
Discussion

Dauven : Jean Cocteau chez les sirènes

Dauven, Jean Cocteau chez les sirènes, 1956

Référence (1956)

  • 1956 - Jean Dauven. Jean Cocteau chez les sirènes. Une expérience de linguistique. Préface et notes de Jean Cocteau. Illustrations de Picasso. Monaco, Éditions du Rocher, 1956. in-12, broché, 115 pages. (Source : bouquinistes)
dauven-jean-cocteau-chez-les-sirenes-1956-000.jpg: 600x750, 62k (02 juin 2014 à 23h21) dauven-jean-cocteau-chez-les-sirenes-1956-000d.jpg: 823x492, 55k (02 juin 2014 à 23h21) dauven-jean-cocteau-chez-les-sirenes-1956-001.jpg: 753x1024, 148k (02 juin 2014 à 23h16) dauven-jean-cocteau-chez-les-sirenes-1956-002.jpg: 1024x698, 141k (02 juin 2014 à 23h16)

Commentaire (1956)

  1. « Une expérience de linguistique sur le discours de réception à l’Académie française de M. Jean Cocteau ».
  2. « Durant les mois où il rumine la rédaction de ses deux discours académiques, Cocteau est plongé dans la lecture de romans policiers américains, ceux de Peter Cheyney notamment, dont il admire en traduction la langue neuve, riche, vivante, plus vive et plus fraîche que le français de son temps, qui lui paraît bien usé. Une langue aussi riche que celle de Montaigne, qui "a le vif de l’argot". "Le rêve (et je m’y efforce) serait d’écrire une belle langue aussi en relief que l’argot. J’ai presque atteint mon but dans La Difficulté d’être" (Le Passé défini, 14 août 1955). L’idée lui vient, après avoir découvert un mois avant sa réception à l’Académie, le rôle joué par Jean Dauven, le traducteur de Peter Cheyney, dans la réussite de cet argot qui l’enchante, de lui demander de s’attaquer à son Discours. Une première rencontre a lieu le 7 octobre, avec un "type très bien, très vif, d’une intelligence rapide", qui dit oui, et remet son travail mi-décembre. Le livre paraît fin mai 1956. » (Source : cocteau.biu-montpellier.fr(valider les liens))
  3. Doit contenir : Le laïus sorti par le gars Jean Cocteau quand l'équipe de la Coupole l'a élu : sur proposition de l'écrivain, une traduction argotique, par le traducteur de Peter Cheyney (sous le pseudonyme de Louis Chantemèle), de son discours académique. En appendices, Le Bal des voyous sous la Coupole, d'Albert Simonin et une critique, par Dauven, de la traduction de Hamlet par A. Gide. (Source : bouquiniste)

Changements récents du groupe Argot