Casanova (Nonce). Le journal à Nénesse

<< Hirsch : Le Tigre et Coquelicot, 1923 | BibliographieLitteraire | Hirsch : Racaille et Parias, 1914 >>

Titre : Le journal à Nénesse
Auteur : Casanova (Nonce)
Date : 1911
NbEditions : 1
NbMots :
Mots clés : Casanova ; chanson ; prostitution
Contributeurs : gb
Discussion

Casanova : Le journal à Nénesse

Casanova, Le journal à Nénesse, 1911

Référence (1911)

  • 1911 - Nonce Casanova. Le Journal à Nénesse. Écrit par le beau Nénesse de la Courtille, cellule 19, 8° division, à La Roquette. Paris, Ollendorff, sd [1911]. in-12° broché, couverture illustrée, 266 pages (Source : bouquinistes ; gb ; etc.)
casanova-journal-a-nenesse-00.jpg: 375x500, 40k (28 juin 2011 à 14h04) casanova-journal-a-nenesse-00b.jpg: 375x500, 23k (28 juin 2011 à 14h03)

Commentaire (1911)

  1. Journal en argot d'Ernest Touchon dit Le Beau Nénesse, assassin d'Adeline Miècher, condamné à mort. Le livre est dédié :
    À Joseph Uzanne j'offre amicalement ce cryptogame cueilli à même la touffe parasitaire si sauvagement, et superbement, poussée sur les ramures puissantes de notre belle langue. N. C.
  2. « Très curieuse fabrication d'un polygraphe alors célèbre [...] est de loin la plus riche des sources argotiques que nous connaissions : nous y avons relevé près de 800 mots ou expressions, souvent uniques, mais souvent aussi d'une authenticité douteuse. » (DFNC)
  3. « roman écrit avec un talent réel dans le bas-langage parisien » « Dans un roman récent de Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse, écrit dans un excellent style parisien, l'auteur met parfois dans la bouche de son héros, le beau Nénesse de la Courtille, détenu à la Roquette, de véritables anachronismes (p. 258) » (Sainéan (Lazare). Les sources de l'argot ancien)
  4. Utilisé par Esnault (Gaston). Le poilu tel qu'il se parle.
  5. Ouvrage saturé d'argot à la manière d'un exercice de style poussé à l'excès, difficile à lire et difficile à dépouiller ; probablement écrit avec Bruant 1901 à la main (bien plus de 800 éléments argotiques, généralement connus des dictionnaires, surtout si l'on ignore les créations par suffixation du type prétentionniche, fiancemuche, etc.) (gb)
  6. Contient quelques couplets (parfois présents dans Bruant 1901) :
    1. C'est nous qu'on est des barbillons, p. 53
    2. Tenez, ma tante, votre jupon est fendu, p. 88
    3. La goualante du reguisé, p. 145
    4. Quand la boîteuse s'en va voir le colo p. 261
    5. Au clair de la moucharde, p. 261
    6. La femme du capitaine n'a qu'un petit téton, p. 262
    7. En revenant de Dijon je rencontre une fontaine, p. 262
    8. J'ai bigé trois fois la femme du caporal, p. 262
    9. Quand tu l'envoyes la sorgue, p. 262
    10. La veuve razibus n'a plus de cubitus, p. 263
  7. Vente ebay n°280687778795 du 09 juin 2011 à 1,99 euro.
  8. Mon exemplaire indique : Cinquième édition. (gb)

Presse (1911)

  • Notice bibliographique dans la Revue du traditionnisme, janvier-février 1913 (Source : Gallica)
revue-du-traditionnisme-1913-casanova-journal-a-nenesse.png: 422x552, 79k (05 janvier 2011 à 13h11)

Changements récents du groupe Argot